Pierre Bouchard-Une Vie

Apprentissage-politique
Accueil Remonter

 

 

La politique

MES RACINES EN POLITIQUE:

Mon grand-père Arthur Bouchard  était maître de poste à Ste-Geneviève de Batiscan. En 1926, le gouvernement conservateur tombe et Mackenzie King et les libéraux arrivent au pouvoir à Ottawa. On destitue grand-père "pour cause" et sur les conseils de papa,  il consulte un avocat des Trois-Rivières nommé Maurice L. Duplessis qui vIent d'être élu député provincial. Sa plaidoirie permit à Arthur de retrouver son poste et il s'est ainsi acquis la reconnaissance totale de la famille Bouchard. Papa devint organisateur tout d'abord conservateur puis Union Nationale en Abitibi. Il fut l'organisateur en chef d'Emile Lesage aux élections de 1935 et 1936 contre le ministre libéral Hector Authier. Emile Lesage fut élu en 1936 et papa devint le "patroneux" du comté. Il m'a confié que cela avait été une des tâches les plus difficiles en ces temps de grande dépression économique. Il m'a montré bien plus tard un certificat de décès qui indiquait pour cause de décès "mort de faim". Il était évident que ses fils s'impliquent en politique. Par son entremise j'ai rencontré Maurice Duplessis à quelques reprises, et je l'ai toujours admiré malgré les commentaires moqueurs de mes copains de Brébeuf (voir.Brébeuf31mai1958)

Comme j'ai du temps, et que j'ai enregistré beaucoup de documents vidéo et sonores de politique, lorsque vint le 50ième anniversaire du décès du Chef en septembre 2010, je m'apprêtais à assister au colloque sur le sujet de l'Université du Québec aux Trois-Rivières, quand je tombai malade. Je me suis aperçu cependant qu'il y a encore un intérêt pour cette période de notre histoire, et j'ai commencé à mettre des extraits d'émission TV sur mon site Youtube. Le succès de ces extraits m'a encouragé à trouver des extraits de discours de Duplessis lui-même et à les mettre sur Internet. Voilci donc ces documents qui démontrent, d'après moi, que la "Grande Noirceur" est une fiction de l'esprit des révolutionnaires tranquilles. Si cela vous intéresse voici les différents thêmes abordés:

bullet

Histoire du Québec http://www.youtube.com/watch?v=5iauVezjhN0

bullet

L'Autonomie http://www.youtube.com/watch?v=ES4k0EOlqRA

bullet

Le nationaliste efficace http://www.youtube.com/watch?v=o4v4JBPkUjc

bullet

Le bilan économique http://www.youtube.com/watch?v=d--tH4a_gZk

bullet

Le bilan social http://www.youtube.com/watch?v=qr2yNfGQrz8

bullet

L'éducation http://www.youtube.com/watch?v=dX9rKPZhdpE

bullet

Le batisseur http://www.youtube.com/watch?v=u5DEnyRtjIo

bullet

Le catholique http://www.youtube.com/watch?v=SNI2GMHEstA

 

 

MON APPRENTISSAGE EN POLITIQUE

 

· 1952 :

Mon premier travail en politique fut de surveiller le frigo de liqueurs douces du comité Union Nationale à Amos dans le comté d’Abitibi-Est pour le remplir et m’assurer que les utilisateurs aient au moins l'âge de voter à 21 ans. (j’ai 13 ans!)

· 1956

Abitibi. Premier discours (17 ans) au Théâtre Royal à Amos en faveur de Jacques Miquelon de l’Union Nationale. La qualité essentielle d'un orateur à l'époque est de posséder une voix puissante; comme  le sport national était de couper les fils du microphone de l’adversaire, cette qualité était souvent essentielle!

· 1957 : J’obtiens une permission spéciale de sortie du Collège Jean-de-Brébeuf pour faire la campagne contre Jean Drapeau pour Sarto Fournier. Le parti a le bras long!

· 1958 : Campagne en Abitibi pour les conservateurs de Diefenbaker et J.-J. Martel.

· 1960 : Discours en Abitibi pour l’UN et Jacques Miquelon. Je perds mes élections le 22 juin.

· 1961:

Président de l'association Union Nationale de l’Université de Montréal, je participe à la convention de Québec à l’automne ; je livre mes 5 votes à Daniel Johnson. Je suis le seul délégué à faire du camping au congrès. Premiers contacts avec la presse. Je rencontre Louise Grignon, qui deviendra mon épouse, lors d'une réunion politique à Rouyn-Noranda.

· 1962 :

Je travaille au comité central Union Nationale à Montréal; c’est l’époque du « scandale des faux certificats ». Vote trois fois le même jour. J'étais, sans le demander, sur les listes électorales de 3 comtés alors...

●1962-63:

Deux campagnes en Abitibi pour Jean-Jacques Martel progressiste-conservateur. Deux défaites.

· 1964 –1966 :

En septembre 1964, je fais une campagne active pour l'Union Nationale contre Claude Wagner, alors ministre de la Justice libéral, dans le comté de  Verdun. A la suite d’une altercation verbale avec le ministre le jour du vote, je perds mon emploi chez Blain, Piché Bergeron Godbout Emery. Daniel Johnson essaie de m’aider et j’aurai accès à lui par la suite quand il sera premier ministre, à cause de ce « fait d’armes ».

· 1966 :

Campagne au Comité Central pour jeunesse Union Nationale à Montréal. Daniel Johnson, premier ministre!

· 1968 :

Campagne Union Nationale  dans Bagot en faveur de  Jean-Guy Cardinal. Clément Vincent me montre comment faire des élections à la campagne:

bullet L'art de demander des cigarettes  pour établir un lien avec le voteur.
bulletNe jamais obéir à la première injonction de quitter un voteur par un subalterne; toujours faire un geste de l'épaule pour donner l'impression que ce que nous dit le voteur a plus a a est beaucoup plus 'important que l'horaire du candidat.

Comme on le voit, j’ai été passionné de politique très jeune. J’ai vraiment commencé au bas de l’échelle, mais cela m’a été très utile par la suite.