Pierre Bouchard-Une Vie

Collectionneur
Accueil Remonter

 

Collection de timbres :

 

J’ai commencé ma collection de timbres à l’école primaire.

Les religieuses avaient noté mon intérêt pour la géographie (je me souviens d’une carte de l’Europe que j’avais dessinée au tableau noir indiquant les lieux d’apparition de la Vierge Marie); elles m’avaient encouragé à commencer cette collection. Le fait que mes parents recevaient beaucoup de lettres de pays étrangers me donnait également une source précieuse de timbres. Mais celui qui m’a le plus aidé a été Oncle Louis, le jésuite qui, entre autres, me conservait précieusement les timbres de la révolution communiste chinoise qui se déroulait à cette époque (c. 1949).Les timbres les plus rares étaient des timbres du régime nationaliste avec surimpression de l’étoile rouge de Mao. Mon arrivée au cours classique me permit d’étendre mes activités car il y avait un club de philatélie au séminaire d’Amos. Je crois me souvenir que Roger Ebacher (maintenant archevêque) en faisait partie.

J’ai commencé à m’en désintéresser en classe de  Méthode (1953), car je m ‘étais "dégêné" au Camp St-Regis et mes activité sociales et sportives ont pris le dessus.

Je l’ai conservée (3 albums de Scott) jusqu’en 1961 quand j’ai trouvé à la vendre pour 800$ afin de payer une partie de ma première voiture.

 

Collection de monnaie chinoise ancienne (cash coin) :

Conférence au Rotary club de mon ami David Franklin le 5 octobre 1989 sur la monnaie chinoise ancienne.

 

Décembre 1945 :

Un des grands amis d’oncle Louis était le père Léopold Bourassa, lui aussi jésuite, qui dut passer la guerre 41-45 dans un camp de concentration japonais. C’est lui qui, de retour au Canada, ramène une boite à chaussures contenant des colliers de pièces de monnaie chinoise (cash coin) qui ont un trou dans le milieu. Ce sera le début de la collection de monnaie chinoise de papa. Ce dernier fit construire un meuble en style chinois pour la collection, se munit de catalogues et de loupes pour s'y intéresser pendant sa retraite. Celle-ci arriva mais il fut tellement occupé qu'il ne fit rien pour identifier les pièces. Il donna cette collection embryonnaire à Yves qui ne semblait pas très intéressé.

Hiver 81-82:

Après la mort de papa, j’entrepris pour me désennuyer de classifier certaines de ces pièces, ce qui s’avéra long mais passionnant. Il me fallut plus de 40 minutes pour identifier la première pièce. Après quelques mois et quelques tentatives d’achat et d’échange de pièces, mon ardeur faiblit et la collection resta  dans son beau meuble.

En 1996:

Avec l’Internet je retrouvai cet intérêt d’autant plus que je me procurai le catalogue Schjoth qui me permit de déterminer avec précision les pièces qui appartenaient déjà à la collection et d’en ajouter.

Mon intérêt pour la cybernétique m’a aussi encouragé à établir une base de données sur la collection. Celle-ci est composée de plus de 1000 pièces dont plus de 440 différentes. Elles datent de l’an 1300 av. J.-C. jusqu’à la révolution de 1927 qui a déposé le dernier empereur chinois. Je l’ai remise à Yves en 1999 et elle est passée à son fils Jacques.

 

Collection de films

J’ai acheté mon premier magnétoscope en 1982, un Hitachi qui fonctionne toujours. Au cours des ans, j’avais enregistré quelques films alors que la TV les présentait.

Mais en 1995 à l’occasion du centenaire du cinéma, je me suis aperçu que d’excellents films y étaient présentés, particulièrement les films de répertoire français et européen. A l’époque, Radio-Canada et Radio Québec ont offert des chefs d’œuvre et j’ai commencé à les enregistrer. Je me suis astreint à monter une base de données sur Lawlib à mesure que j’enregistrais. Après 1995-6, je me suis abonné au câble et plus particulièrement à Moviepix qui me permit de récupérer beaucoup de films de moindre stature des années 1950 à 1980.Vous pouvez trouver plus de détails sur mes favoris à ma page hobbies.

Les années 2000 ont surtout servi à changer les VHS en DVD.

 En tout et pour tout,  je possède maintenant plus de  5200  films  sur support DVD. Avec la Grande Bibliothèque, c'est l'un de mes plaisirs de retraite....