Pierre Bouchard-Une Vie

Scoutisme
Accueil Remonter

 

Suis le 5 ième de la 2ième rangée en partant de la gauche

Jamboree Vaudreuil 1951

Le scoutisme et ma vie

Été 1947: Meute de Louveteaux à Amos. Réunions à la Salle paroissiale d’Amos; nous y avions nos abris sur la scène du théâtre. L’Abbé Gendron est notre aumônier et notre chef de meute est François Brien.

Été 1948 : camp de Louveteaux au chalet de Mgr Dudemaine à son lac. On me retrouve à marcher en somnambule vers le lac.Jean-Jacques Boucher s'en souvient encore (2014)

Juillet 1950: camp scout au lac Dudemaine;

bulletMa patrouille: les Hirondelles.
bulletLes fourneaux en glaise;
bulletpont de cordages à construire;
bulletJean-Paul« Poupoute » Marchand  tue avec une hache la poule qui nous est destinée pour notre repas.. Une autre patrouille mange sa poule avec le gésier encore dedans. (Merci Poupoute…en bas, gauche)
bulletLes tentes en pointes de l’armée offertes par monsieur Roy propriétaire du Théâtre Royal; elles coulent. On se joue des tours en traçant des coulisses au-dessus de la tête des autres.
bulletMon totem est « Ours tranquille »

20 août 1951 : Tenue du Jamboree National des Scouts à Vaudreuil ;

bulletJ'ai transporté l’huile pour le poêle de l’extérieur pendant tout l’hiver pour gagner l’argent nécessaire à ma participation au jamboree (30$).
bulletThème: le moyen Age :
bulletEpée et bouclier faits par moi; je pense que je me suis fait aider....
bulletNous apportons nos épinettes pour monter le fronton de notre camp (voir photo plus haut).

Septembre 1951 : Le chanoine Lafrenière ("Colonel Plywood") supérieur du Séminaire ne croit pas au scoutisme; il me force à quitter en Syntaxe parce que mes résultats n'ont pas assez bons en Eléments-Latins.

1953: Papa inaugure le chalet des scouts du lac Dudemaine. Le grand confort. Il est président du comité protecteur des scouts.

Les scouts ont eu une influence majeure dans ma vie parce qu’ils nous inculquaient à l’époque le principe de compter sur ses propres forces pour mieux aider les autres. C’était presque un péché de demander de l’aide alors qu’il fallait en toutes circonstances offrir d’aider les autres individuellement et en groupe. Dans le fond, c’est une autre manifestation de l’élitisme éclairé qui a présidé à toute mon éducation à partir du cours classique. Moi qui ai les mains « pleines de pouces » j’y ai appris des notions de débrouillardise qui m’ont aidé ma vie durant: par exemple les nœuds à la voile, la nage et la sécurité nautique en plongée, la cuisine en tout temps.